PLAN STRATEGIQUE DFF OPAS

Description : G:\ENTETE DFF MOD.png

C:\Windows\System32\config\systemprofile\Desktop\DSCN0521.JPG

PLAN STRATEGIQUE

DYNAMIQUE FEMME ET FAMILLE –

ORGANISME PROTESTANT D’ACCOMPAGNEMENT ET DE SOUTIEN

2019-2029

TABLE DES MATIERES

Présentation de la province du Kongo Central
Avant-propos
Sigles et Abréviations
Introduction
Brève historique et présentation de la DFF-OPAS
Organisation de la DFF-OPAS
Justification du Plan Stratégique
Formulation du plan stratégique
a) Vision
b) Mission
c) Valeurs
d) Axes stratégiques
Axe 1 : Formation et Information
Axe 2. Appui aux activités entrepreneuriales ;
Axe 3. Gestion de l’environnement
Mise en œuvre du plan stratégique
Cadre et mécanismes de suivi-évaluation

I BRÈVE PRÉSENTATION DE LA PROVINCE DU KONGO CENTRAL

Les cibles accompagnées par le DFF*OPAS au Kongo Central sont repartis dans les 3 pools du Kongo Central  :Bas fleuve, Muanda, Mangala, Lemba, Patu, Lukula, Tshela, Nzadi Kongo, , Kinzau Mvuete, Manzi Cataractes: Songololo, Kwilu ngongo, Mbanza ngungu Lukaya : Kinsantu et les villes : Boma et Matadi.

PROVINCE DU KONGO CENTRAL
Superficie 53.920 km2
Population 3,2 millions
Densité 60 habitants / km²
Nombre de Districts 3
Nombre de villes 2
Nombre de territoires 10
Nombre de Cités 17
Nb de Communes 6
Nombre de secteurs 55
Nombre de Groupements 365
Nombre des Villages 7.661
Routes urbaines 36.400 km
Routes Nationales 1.472 km
Routes d’intérêt Provincial 303 km
Routes de dessertes agricoles 234.098 km
Réseau ferroviaire 365 km
Gestion de la province Gouvernement Provincial
Nombre des ministres Provinciaux 10
Nombre des Commissaires Provinciaux 3
Nombre de Députés Provinciaux 41

2 Avant-Propos

Du Département Femme et Famille de l’Eglise du Christ au Congo Province du Kongo Central à la Dynamique Femme et Famille – Organisme Protestant d’Accompagnement et de Soutien Asbl marque un trajet parcouru constitué des hauts et des bas. Il va de soi que cela soit un chantier qui n’accorde à son artisan aucun répit quant à son travail de développement pour la promotion des personnes marginalisées.

Tout au long de ce parcours une analyse stratégique s’est toujours imposée pour une mobilisation des parties prenantes à envisager un avenir prospère de l’organisation et des cibles qui sont particulièrement des femmes et des jeunes défavorisés (filles et garçons).

Face aux efforts à déployer aux fins de renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles d’une part et aux défis majeurs à relever d’autres part pour la base à accompagner, la DFF-OPAS, son intérêt est de se doter d’un cadre stratégique de référence pour éclairer sa vision, sa mission, ses valeurs ainsi que ses interventions stratégiques pour une décennie (2019-2029).

Ainsi, cette planification stratégique va permettre à la DFF-OPAS vers un choix judicieux des principaux objectifs de son développement institutionnel et opérationnel, d’évaluer les moyens essentiels nécessaires à la mise en œuvre des actions et de définir des stratégies pour la réalisation de ces actions.

Dans l’objectif de concrétiser son rêve, celui d’être une organisation de référence dans l’accompagnement des femmes et des jeunes vulnérables dans la Province du Kongo Central, ce plan stratégique balise l’avenir des 10 prochaines années de la DFF-OPAS dans un processus d’un changement quantitatif et qualitatif. Ainsi ses interventions pour l’amélioration des conditions de vie de la population par le respect des droits de la personne humaine, l’égalité du genre, la paix et l’inclusion sociale et le travail doivent être prises en compte.

La mise en œuvre du Plan stratégique nécessite le partage de la vision aux parties prenantes, la mobilisation des ressources, l’intériorisation des valeurs et la formulation des objectifs, des résultats attendus en fonction des activités prioritaires afin de relever les différents défis auxquels les bénéficiaires sont confrontés.

Sous les orientations du Conseil d’Administration, la DFF-OPAS sera plus forte, plus compétitive pour assurer l’harmonie de la famille cellule de base de toute société. La matérialisation de la stratégie par le Comité de Gestion se fera à travers les axes ci- après :

-La formation et l’information ;

-L’appui aux activités entrepreneuriales ;

-La protection de l’environnement.

Le genre et la paix sont des thèmes transversaux dans l’action de la DFF-OPAS.

Outre l’élaboration de ce plan stratégique part d’une approche participative qui implique les acteurs du Conseil d’Administration, du Comité de Gestion, des Directrices de DFFC et les femmes leaders, les déléguées des bénéficiaires.

La Revue documentaire a été mise à profit pour la collecte des données (les documents statutaires, rapports des planifications stratégiques précédents, les rapports des évaluations et les rapports d’activités).Les contributions des uns et des autres ont été d’une grande portée qui ont permis au Comité de Gestion et au Consultant du GAP de concrétiser ce plan dont l’initiative a été voulue par le CA et les partenaires techniques et financiers.

3. SIGLES ET ABRÉVIATIONS

ECC : Eglise du Christ au Congo
KC : Kongo Central
ECC/BZ : Eglise du Christ au Congo /Bas – Zaïre
DFF : Département Femme et Famille
DFF-OPAS : Dynamique Femme et Famille – Organisme Protestant d’Accompagnement et de soutien
DFFC : Département Femme et Famille Communautaire
OP : Organisation Paysanne
OB : Organisation de Base
ONGD : Organisation Non Gouvernementale de Développement
GAP : Groupe d’Appui au Projet
ODD : Objectifs du Développement Durable
CRAFOD : Centre Régional d’Appui et de Formation pour le Développement
PNSD : Plan National Stratégique de Développement
FFOM : Analyse Forces, Faibles, Opportunités, Menaces
DIVAS : Division des Affaires Sociales
MPME : Micro, Petite et Moyenne Entreprise
EPRACC : Evaluation Participative des Risques Liés au Climat et aux Catastrophes

4. INTRODUCTION

En 2010, à l’issue d’un processus de réflexion voulue prospectif, le DFF/Kongo Central s’est doté d’un plan stratégique pour la décennie 2010-2020. En 2015, Cinq ans après la mise en œuvre de ce plan stratégique, il a été impérieux de faire un regard rétrospectif par rapport aux mutations multiformes que connait notre pays. En 2019, les défis à relever ont de nouveau poussé les acteurs de faire une analyse des potentiels du travail de la DFF – OPAS qui aujourd’hui dans un processus inéluctable de son autonomisation de gestion et d’action.

Le DFF/Kongo Central est devenu une ASBL dénommée ‘’ Dynamique Femme et Famille, Organisme Protestant d’Accompagnement et de Soutien’’ DFF-OPAS, en sigle. Cette évolution et l’analyse du contexte ont donné lieu à une ré-visitation de son plan stratégique afin de l’adapter à ce nouveau cadre organique ainsi qu’aux défis y afférents.

Ce plan stratégique s’inscrit donc dans le cadre du processus de redynamisation de l’action de la DFF-OPAS en tirant les leçons des 9 dernières années afin de faire face aux problèmes liés au contexte politique, économique et culturel en rapport avec la problématique de la promotion des femmes et des jeunes cibles privilégiés de son action dans les 10 années avenir ( 2019-2029).

Avec ce plan stratégique revu, la DFF-OPAS et ses partenaires les DFFC  renouvellent leur engagement consistant à contribuer à l’autonomisation des personnes marginalisées par l’accès aux services sociaux de base, à la promotion du genre et de la paix à l’instar d’autres acteurs et intervenants dans la province du Kongo Central en particulier et la RDC en général. La présente planification stratégique tient compte des éléments du contexte spécifique de la Province du Kongo Central, mais aussi des cadres programmatiques au niveau international et national.

Ainsi, le document présente la Dynamique Femme et Famille, Organisation d’Accompagnement et de Soutien. Sa vision, sa mission, ses valeurs et ses objectifs stratégiques et explique le contexte dans lequel s’inscrit son plan stratégique. Ce dernier identifie 3 axes/domaines d’intervention pour lesquels les objectifs globaux, objectifs spécifiques, résultats attendus et les activités ont été définis.

5. BRÈVE HISTORIQUE ET PRÉSENTATION DE LA DFF-OPAS

La Dynamique Femme et Famille, Organisme Protestant d’Accompagnement et de Soutien en sigle DFF-OPAS est une Asbl Confessionnelle qui a son siège à Matadi sur l’Avenue Fardc n°1, Quartier Ville Haute, Commune de Matadi dans la ville de Matadi Province du Kongo Central, en République Démocratique du Congo. Elle est née du souci légitime de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), Synode Provincial du Kongo Central de doter le Département Femme et Famille d’une autonomie de gestion et d’action.

Pour la petite histoire, la DFF-OPAS existe en tant que Département Femme et Famille (DFF) de l’Eglise du Christ au Congo/Bas –Zaïre (ECC/BZ) depuis en 1987. Au cours de son évolution en 1993, ce Département fut intégré au sein du CRAFOD ( Centre Régional d’Appui et de Formation pour le Développement) comme service chargé de la Promotion Féminine.

Cette expérience n’a pas favorisé l’émergence du leadership de la femme dans l’Eglise du Christ au Congo / Bas-Zaïre. C’est ainsi qu’en Août 1997 le Synode Provincial a pris la décision de réhabiliter le DFF dans sa résolution 020 à la suite des revendications des leaders de la Fédération des Femmes Protestantes.

En vue de la réalisation des stratégies pour un développement intégral qui prend en compte toutes les dimensions humaines de la promotion de la femme dans son milieu, seule ou en associations diversifiées au sein de la communauté à travers les structures organisées de l’Eglise en particulier et celles de la société en général , pour un épanouissement radieux de la femme porteuse de vie grâce aux aptitudes et capacités qu’elle incarne. Pour faire face à la discrimination et à toutes les formes d’injustice dont elle est victime en vue de favoriser l’égalité des chances par la recherche du bien être nécessaire et le développement intégral dans le but de contribuer aux Objectifs du Développement Durable ( ODD).

Un constat a été fait que le Département Femme et Famille provincial, seul dans son statut juridique et sa structure d’autrefois, devenait de plus en plus impuissant et anachronique face à l’ampleur des défis à relever en rapport avec la mobilisation des ressources financières d’une part, et face aux attentes et préalables des partenaires d’autre part .Face à ces impératifs de coopération, d’opérationnalité et de l’urgence sur le terrain, des demandes croissantes à la base, l’absence d’une structure globalisante devenait une contrainte pour la continuité du travail amorcé par le DFF Provincial.

C’est ainsi que le Comité Exécutif Provincial de l’Eglise du Christ au Kongo Central tenu le 10 Décembre 2015 a jugé opportun de créer en toute liberté une organisation plus importante dotée des statuts et jouissant d’une personnalité juridique propre qui lui permettraient d’évoluer de manière compétitive tant sur le plan provincial, régional qu’international pour mieux rendre service aux bénéficiaires de son action.

L’organisme créé est appelé  « Dynamique Femme et Famille – Organisme Protestant d’Accompagnement et de Soutien », en abrégé DFF – OPAS Asbl. Dès lors la Dynamique Femme et Famille-OPAS est un instrument de l’Eglise du Christ au Congo au Kongo Central pour l’accompagnement et le soutien des initiatives des organisations des femmes protestantes ainsi que des initiatives individuelles et des ménages organisés, structurées, dans toute la Province du Kongo Central.

5.1-Mission et Objectifs.

Conformément à ses statuts, La Dynamique Femme et Famille OPAS a pour mission de/d’ :

– Accompagner les Départements Femme et Famille provincial et communautaires protestants, les Fédérations des Femmes protestantes, les organisations de base (OB) dans leurs efforts d’auto prise en charge à travers la promotion tous azimuts de leurs droits, dans la protection de la santé par des pratiques préventives pour un développement durable ;

-Accompagner les femmes et les jeunes producteurs du Kongo Central par l’entraide et la collaboration ;

-Encourager la formation des femmes, des jeunes et des personnes vulnérables (orphelins, veuves, les réfugiés, les malades, les sans-logis et les prisonniers) ;

-Encourager et mettre en synergie les diverses initiatives des femmes et des jeunes dans le domaine de recherche de la paix ;

-Faire participer avec des soutiens nécessaires, par leur position de passerelle, à l’intersection de groupes en conflit, les femmes leaders à la résolution pacifique des conflits ;

-Encourager et mettre en synergie les diverses initiatives des femmes et des jeunes dans la poursuite de l’atteinte des ODD (Objectifs pour le Développement Durable) ;

-Lutter contre l’analphabétisme, la marginalisation, les inégalités sociales vis-à-vis de la femme et du jeune ;

-Participer aux actions de plaidoyer et de lobbying auprès des autorités en faveur de la femme et du jeune ;

-Présenter, sensibiliser, former, encourager, engager et soutenir les femmes et les jeunes leaders en matière de construction et de consolidation de la paix ;

-Renforcer les capacités des femmes et des jeunes leaders en matière d’élection, des droits de l’homme et de l’entreprenariat ;

-Soutenir les femmes et les jeunes leaders à acquérir et à mettre en œuvre des capacités susceptibles de les rendre plus compétitives et plus efficaces dans leur participation à la construction de la société congolaise.

5.2-L’association poursuit les objectifs ci-après :

-Promouvoir la femme et le jeune dans son milieu, seul(e) ou en associations au sein de la communauté à travers les structures organisées de l’Eglise en particulier, et de la société en général;

-Promouvoir le genre et l’harmonie des familles ;

-Encadrer et scolariser les jeunes filles et garçons en rupture des liens sociaux ;

-Former et développer les capacités des femmes leaders et des jeunes en matière de médiation, de la transformation des conflits pour la paix et de la protection de l’environnement ;

-Renforcer les capacités des femmes et des jeunes dans leurs structures, les accompagner et les soutenir en formation par la recherche des bourses et des parrainages à travers le monde ;

-Mobiliser et gérer rationnellement les ressources ;

-Initier et la réaliser des projets du développement durable.

6. ORGANISATION DE LA DFF-OPAS

6.1. Structure organique

L’Assemblée Générale : l’organe suprême de l’association. Elle définit et oriente la politique générale de l’association.

Le Conseil d’Administration : Il assure la gestion de l’association entre deux Assemblées Générales dans le but de mettre en œuvre les décisions de la dernière Assemblée Générale et conformément à l’objet fixé dans les statuts.

Le Comité de Gestion : L’organe d’exécution et de gestion quotidienne de l’association. Les membres du Comité de Gestion sont confirmés sur base de l’éthique protestante, de leur expertise, de leur présence au Département de Femme et Famille Provincial ou communautaire pour le pilotage des programmes. Ce comité est composé de :

– Une Directrice- Représentante Légale;

– Un (e) Directeur (trice) adjoint(e) ;

– Des chefs de services.

6.2. ORGANIGRAMME DFF-OPAS

CONSEIL D’ADMINISTRAT

CAISSE

CAPITALISATION

DOCUMENTATION

PUBLICATION

ALPHABETIQUE

Insertion Socio- Professionnelle

BRIGADIERS FORESTIERS

APPRENT METIERS

Micro-MPME

COURS TECHNIQUES

COURS NON TECHNIQUES

PRODUCTION /ENTREPRENEURIAT

ACCOM PSYCHOSOCIALE

CENTRE D’APPRENTISSAGE

FERME

ENVIRONNEMENT

ANTENNES

ORGANISATIONS PAYSANNES

FORMATION

COMPTABILITE

FINANCE

ASS ADMINISTRATIF

DIRECTEUR ADJOINT

COMMISSION CONTROLE

FEMME DE MENAGE

CLEANER

GARDIEN

CHAUFFEUR

DIRECTION GENERALE

ASSEMBLEE GENERALE

7. Justification du Plan Stratégique revisité

La redéfinition d’un nouveau plan stratégique devenait pressante face aux défis majeurs que la DFF-OPAS est appelé à relever en tant qu’une Organisation qui venait de quitter le statut d’un département de l’Eglise du Christ au Congo/Kongo Central pour celui d’une ONGD Confessionnelle. Ainsi, du 07 au 10 janvier 2019, un atelier d’actions prospectives a été réalisé qui a connu la participation de 16 personnes (11 femmes et 5 hommes) sous la facilitation de monsieur Donat TUNAMAU VEMA, consultant Groupe d’Appui aux Projets (GAP /RDC).

Ce plan stratégique constitue ainsi un profil et des perspectives vers l’horizon 2029 qui présente de manière motivée, le fruit des réflexions menées par les participants durant les quatre jours de travail. Une partie introductive aux travaux, la production sur l’analyse du contexte de travail dans lequel évoluent l’organisation, le cadre stratégique élaboré et les axes ou domaines de travail y afférant.

Cet atelier a permis de disposer des idées fortes qui seront le ferment de la conception et l’élaboration des projets pour la concrétisation des idées promues balisant l’avenir ainsi que la réponse à la présence et à l’intégration de cette organisation au sein de la société dans laquelle elle est installée et dans laquelle elle opère.

Enfin, des réflexions sur la gestion du processus ainsi enclenché, les modalités d’animation, de gestion et d’accompagnement dudit processus pour en assurer son succès. L’atelier a donné comme résultat un plan stratégique de la DFF-OPAS revu pour les 10 années avenir de 2019-2029 contenant une vision, une mission, des valeurs, des axes stratégiques, les objectifs, les activités ainsi que le budget.

8. Les objectifs

8.1. Objectifs globaux

-Aider la DFF-OPAS/KC à se tracer des voies plus claires pour son avenir en tant qu’organisation chargée de la promotion des femmes et des jeunes dans une société en perpétuel changement et chargée de défis ;

-Réaliser le développement durable de la population du Kongo-Central de contribuer vers l’atteinte des Objectifs pour le Développement Durable (ODD).

8.2 Objectifs Spécifiques

A la fin de l’atelier de 4 jours, les participants auront :

  • Une analyse des potentiels de travail en vue d’assurer une continuité dans les activités de la DFF OPAS ;
  • Des alternatives communément élaborées pour mieux relever les défis individuels et collectifs ;
  • Un nouveau message véhiculant le nouvel esprit de la DFF- OPAS dans ses interventions futures ;
  • Un dispositif de base pour la planification et l’affectation de ressources dans les différents axes d’intervention dans le but d’améliorer l’efficacité et l’efficience du travail de la DFF-OPAS ;
  • Un outil de plaidoyer pour mobiliser des ressources ;
  • Un outil de suivi-évaluation de la mise en œuvre de la stratégie de développement de la DFF-OPAS 2019-2029.

L’option de la DFF-OPAS de recadrer son plan stratégique offre des nouvelles perspectives et trace une nouvelle voie pour faire face aux défis majeurs des femmes et des jeunes de la province en vue d’encourager le processus de développement institutionnel et opérationnel de la DFF-OPAS autour des objectifs généraux et des stratégies globales conformément au cadre du Plan National Stratégique de Développement (PNSD 2018-2022).

Ce Plan stratégique se veut réaliste, crédible car il est basé sur des objectifs vers lesquels les efforts doivent converger par les parties prenantes afin de présenter une image d’un futur plus juste et plus équitable.

L’analyse de la situation de la DFF-OPAS dans son environnement en particulier , celui de la province du Kongo Central et du pays en général a permis de résumer la problématique de planification stratégique dans ce questionnement : Dans son état actuel et au regard des nombreux défis organisationnels, politiques , socio-culturel et économiques comment la DFF-OPAS peut-elle de manière efficace et durable, assurer sa mission à travers les trois axes stratégiques que voici :

la formation et l’information ;

– L’appui aux activités entrepreneuriales (Autonomisation économique) ;

– La gestion de l’environnement et développement agricole.

9. ANALYSE DE FFOM

Une analyse des facteurs internes (forces et faiblesses) et externes (opportunités et menaces) des organes statutaires et des cibles a été faite avec la matrice FFOM. Les forces et les opportunités sont des facteurs favorables par contre les faiblesses et les menaces sont des facteurs défavorables.

Dans la recherche des solutions à la question de base de la formulation de ce plan stratégique, les forces et faiblesses et les opportunités et menacent suivants doivent être prises en compte :

Organes Forces/ Opportunités Faiblesses / Menaces
Assemblée Générale
  • Tenue d’une réunion de l’AG ;
  • Disponibilité des membres de l’AG.
  • Faible cotisation des membres ;
  • Résistance à l’évolution de la structure du DFF à la DFF-OPAS par certains ;
Comité de contrôle Non encore existant
Conseil d’Administration
  • Tenue des réunions du CA
  • Disponibilité des membres du CA
  • Membres motivés
-Communication déficitaire entre les membres
Comité de Gestion
  • Une équipe compétente  fidélisée et genreé,
  • Une autonomie de gestion ;
  • Une gestion rationnelle des ressources ;
  • Une communication significative ;
  • Des infrastructures de travail ;
  • Une intervention plus large dans la communauté,
  • Une capitalisation des expériences ;
  • Une Présence des partenaires techniques et financiers ;
  • UN Accompagnement par la DIVAS
-Manque de personnalité juridique ;

-Absence des terrains propre pour la DFF-OPAS ;

-Peu de visibilité ;

-faible capacité dans la mobilisation des ressources financières ;

-faible autonomie des cibles ;

-faible application de gestion de l’environnement.

– leadership féminin très faible (question du genre)

10. Orientation stratégique

La préoccupation de la DFF-OPAS est centrée essentiellement dans la promotion des femmes et des jeunes en leur offrant des possibilités de jouir de leurs droits socio -économiques et politiques. Ainsi, L’objectif stratégique qu’elle veut atteindre a été décrit sous forme de résultats ultimes qui mettent l’accent sur 3 axes stratégiques ci haut évoqués.

Avant toute chose les participants ont redéfini la vision, la mission ainsi que les valeurs avant de s’atteler sur les axes stratégiques.

10. 1 Vision

D’ici 2029, La DFF-OPAS rêve une société sans discrimination où la paix, l’équité, et le travail sont soutenus par l’autonomisation des femmes et des jeunes.

10 .2 Mission

Promouvoir les femmes et les jeunes à travers le renforcement de leurs potentialités, l’apprentissage des métiers, l’insertion, entrepreneuriat et la gestion de l’environnement.

10.3 Valeurs

Intégrité : L’honnêteté des acteurs afin de renforcer l’intégrité institutionnelle ;

Equité  : Engagement dans la promotion d’une éthique de la justice distributive pour lutter contre les inégalités ;

Solidarité : Envers les personnes vulnérables, marginalisées dans la jouissance aux droits de la personne humaine et l’accès aux services sociaux de base ;

Redevabilité : Rendre compte aux parties prenantes pour promouvoir la bonne gouvernance.

10.4. Les axes stratégiques et leur mise en œuvre

10.4.1. FORMATION ET INFORMATION

a) Justification du contexte

Le renforcement du potentiel humain reste le socle et un défi à relever pour le développement durable et holistique. La DFF-OPAS ne ménage aucun effort dans ce sens de renforcer les parties prenantes dans le cadre de son travail. La bible ne dit-elle pas: « mon peuple périt faute des connaissances » Osée 4:6.

La situation de la femme et de la jeune fille est très préoccupante dans la province. Très peu ont accès à la vie décente et en général, les femmes et les filles ont accumulé un grand retard dans le secteur de l’éducation que les hommes et les garçons à cause des pesanteurs socio-culturels et stéréotypes. Cette situation nationale n’épargne pas le Kongo Central « Au niveau national près de 19 % des femmes de 15-49 ans n’ont aucun niveau d’instruction par contre dans le Kongo Central c’est 9,4 % de femmes qui n’ont aucun niveau d’instruction »[1].

En ce qui concerne la gouvernance, la participation politique et le leadership des femmes à tous les niveaux, le portrait reste encore très négatif en dépit des quelques avancées positives 2 femmes Ministres et 2 femmes commissaires dans l’Exécutif Provincial sur 10 hommes et 4 femmes à l’Assemblée provinciale sur 41 hommes. En ce qui concerne l’élimination de la violence à l’égard des femmes, les femmes en RDC en général et la province du Kongo-central en particulier sont confrontées à toutes les formes de violences, y compris les viols, les mariages précoces et les grossesses précoces.

La recrudescence des jeunes défavorisés qui est devenue une bombe à retardement ayant pour corolaire la délinquance juvénile, l’insécurité, la dépravation de mœurs, la justice populaire d’une part , le chômage, les inégalités homme- femme, l’insuffisance d’un dispositif d’encadrement des femmes et des jeunes d’autre part pousse la DFF-OPAS de mobiliser ses énergies dans cette option stratégique afin d’outiller les acteurs et les bénéficiaires pour qu’ils soient capables d’acquérir un savoir , savoir- faire , savoir- faire –faire et un savoir- être .

Il faut à cet effet organiser des infrastructures d’accueil pour l’apprentissage des métiers, l’insertion et la formation polyvalente. Dans le souci majeur de contribuer à l’ODD4 : « l’accès à une éducation de qualité » et L’O DD 5 : « Réaliser l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles »

b) Objectifs

1. Objectif global

Contribuer à la capacitation des acteurs du changement de la DFF-OPAS dans la province du Kongo Central.

2. Objectifs spécifiques

D’ici 2029 :

– L’équipe de la DFF-OPAS et les animateurs d’antennes auront diverses expertises dans différentes thématiques pour plus d’efficacité dans leurs interventions ;

– Les membres des organisations paysannes, les femmes leaders, les responsables de MPME, les jeunes vulnérables, les ménages auront des compétences avérées dans leurs différentes initiatives pour améliorer leurs conditions de vie socio-économique ;

– La DFF-OPAS aura un dispositif d’accueil pour l’apprentissage des métiers, la formation polyvalente et l’hébergement des jeunes vulnérables ;

-Les membres des organisations paysannes et les ménages agricoles accompagnés par la DFF-OPAS auront des capacités renforcées et une conscience pour s’impliquer à la gestion de l’environnement.

c) Résultats attendus

-Le personnel de la DFF-OPAS et les animateurs d’antennes sont formés et sont compétents;

-Les membres des organisations de base, les femmes leaders, les Responsables de MPME, les ménages agricoles et les jeunes vulnérables ont des capacités renforcées ;

-2 centres d’extension pour la formation professionnelle, 1 centre de transit pour les jeunes en rupture familiale sont construits et équipés ;

-Les expériences vécues sont capitalisées et diffusées.

d) Activités à mener

1. Sensibiliser sur différentes thématiques ;

2. Former les acteurs sur différentes thématiques ;

3. Former les bénéficiaires sur différents thématiques (les membres des organisations paysannes, les femmes leaders, les responsables des micros entrepreneures, les ménages) ;

4. Construire 2 centres d’extension pour l’apprentissage professionnel et formation polyvalente ainsi qu’ 1centre de transit ;

5. Assurer l’apprentissage de métiers en faveur de jeunes ;

6. Assurer l’insertion socio professionnelle ;

7. Assurer la capitalisation et la diffusion des expériences.

10.5 APPUI AUX ACTIVITES ENTREPRENEURIALES :

a) Justification du contexte

L’amélioration du bien -être économique et social de la population demeure un souci majeur de l’action de la DFF-OPAS pour contribuer à la réduction de la pauvreté selon l’ODD1qui stipule « d’éliminer l’extrême pauvreté et la faim » et l’ODD2 qui complète le premier « Eliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ».

Ainsi, pour faire face à cette situation, les capacités entrepreneuriales des femmes et des jeunes justifient un renforcement des capacités, d’appui en matériels et équipements pour quitter une moins humaine à un meilleur partant de l’agriculture de subsistance à l’agrobusiness et à la création des micros entreprises par l’auto emploi.

La réduction de la faim et de la pauvreté passent par l’autosuffisance alimentaire qui fait que les femmes quittent l’informel à une économie formelle. Le défi majeur dans ce secteur économique est que ces dernières n’ont pas été préparées à l’entreprenariat mais plus orientées dans l’économie informelle avec les petites activités génératrices de revenus. Cela a comme conséquence, l’accès très difficile dans le circuit économique(le crédit bancaire, subvention et autres opportunités).

b) Objectifs

1 Objectif global

Contribuer à l’amélioration du bien -être socio- économique des parties prenantes de la DFF-OPAS dans la province du Kongo central.

Favoriser la mise en place d’un mécanisme ou dispositif permanent garantissant la promotion et la participation de la femme marginalisée dans toutes les activités de conception, de planification et de prise de décision liées à l’exploitation des terres et des ressources naturelles par les acteurs étatiques et les entreprises privées.

2 Objectifs spécifiques

– Les femmes et les groupes marginalisés participent dans les espaces des décisions relatives à l’utilisation des terres et forêts avec les chefs coutumiers, les détenteurs des droits, les clans, à tout le niveau ;

– Les membres des organisations de base, les femmes leaders, les Responsables de MPME, les ménages agricoles et les jeunes initient, gèrent des activités viables et rentables.

– La DFF-OPAS dispose des capacités d’autofinancement.

c) Résultats attendus

– Les membres des organisations de base et les ménages agricoles augmentent leurs revenus et renforcent leur résilience ;

– Les femmes leaders s’intègrent dans les espaces de décisions, défendent leurs droits et ceux des autres;

– Les jeunes exercent les métiers apprises et créent leurs emplois ;

– Les responsables de MPME augmentent leurs chiffres d’affaire et créent des réseaux commerciaux à travers des filières spécifiques ;

– La DFF-OPAS génère des recettes locales.

d) Activités à mener

– Renforcer les capacités des acteurs ;

– Vulgariser les textes juridiques (loi foncière, loi agricole et code forestier,…) ;

– Acquérir des terrains agricoles ;

– Implanter une ferme pilote ;

– Réaliser les cultures vivrières, maraichères et fruitières ;

– Réaliser la transformation agroalimentaire ;

– Appuyer les bénéficiaires en matériels et équipements ;

-Accompagner les MPME (jeunes et femmes) dans l’acquisition et la gestion des crédits ;

-Accompagner les bénéficiaires à développer les circuits commerciaux (réseautage).

10.6 GESTION DE L’ENVIRONNEMENT :

a) Contexte

Un proverbe Canadien dit : « Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors nous découvrirons que l’argent ne se mange pas ».

Le secteur Environnemental de la province du Kongo Central regorge des potentialités susceptibles de garantir un développement durable notamment un sol diversifié propice à l’agriculture et à l’élevage, un réseau hydrographique dense doté d’un potentiel hydroélectrique, un sous-sol avec plusieurs indices des minerais non exploités et du pétrole, une faune et flore comprenant plusieurs espèces végétales et animales.

Le développement durable vu sous l’angle de laisser aux générations futures une terre habitable et des ressources naturelles qui leur assurent une vie descente, doit être une préoccupation majeure pour l’humanité. Nous sommes témoins des plusieurs rencontres organisées au niveau mondial pour pallier à la destruction de l’environnement qui a des répercussions néfastes sur la vie humain notamment le changement climatique.

La DFF-OPAS qui a pour fondement les valeurs chrétiennes s’appuie sur l’ordre divin tiré dans le livre de Genèse 2 :15. Qui dit : «  Le Seigneur Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour le cultiver et le garder ».

Ce verset oblige l’être humain à donner priorité de toute son action dans la mise en valeur durable des potentialités naturelles.

Sur le plan étatique, la loi portant les principes fondamentaux relatifs à l’agriculture donne des orientations sur la protection de l’environnement au titre 4 articles 66 et 70.

Ce qui précède nous stimule de renforcer notre intervention à la base en vue d’impliquer davantage les femmes, les jeunes d’une manière plus plausible à la protection et la conservation de l’environnement qu’ils détruisent plus par des pratiques traditionnelles devenues désuètes.

Il s’agit notamment des menaces et effets sur l’agriculture, avec pour corollaires la réduction de la productivité agricole, l’instabilité de la production et des revenus dans notre environnement, qui souffrent des niveaux élevés d’insécurité alimentaire et des moyens réduits de s’adapter au changement des facteurs climatiques.

Face à cette situation, les femmes sont les premières victimes de méfait du changement climatique d’autant plus que l’agriculture reste la première activité qui soutient les familles dont celles-ci restent les pivots. Pour pallier à cette situation, une implication à la lutte contre les effets néfastes du changement climatique à travers des sensibilisations, des renforcements des capacités sur les techniques culturales (agroforesterie), les reboisements communautaires, l’assainissement du milieu… selon l’ODD13 qui stipule sur les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques.

L’objectif 13 : « Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions »

13.1. Incorporer des mesures relatives aux changements climatiques dans les politiques, les stratégies et la planification nationale.

Il est donc impérieux que cet axe de travail de la DFF-OPAS s’oriente à la promotion d’un leadership féminin capable de participer dans de planification, la prise des décisions liées à l’exploitation et l’utilisation des ressources naturelles qui affectent le bien-être et les moyens d’existence de la population d’une manière générale et les femmes et les jeunes filles en particulier.

b) Objectifs

1. Objectif global

Contribuer à la réduction de la vulnérabilité de la population de la province du Kongo Central face aux dégâts liés aux changements climatiques et catastrophes environnementales.

2 .Objectifs spécifiques

– D’ici 2029, la DFF-OPAS va mobiliser les femmes, les Jeunes et les ménages dans l’agriculture, l’élevage pour l’amélioration de leurs conditions de vie avec les moyens de subsistances en vue de garantir la sécurité alimentaire et la résilience à la justice climatique.

– D’ici 2029, la DFF-OPAS va accompagner les femmes, les jeunes et les ménages à la prévention, la protection et la promotion de l’environnement par le reboisement et l’éducation environnementale.

c) Résultats attendus

  • Les organisations de base, les jeunes et les ménages adhèrent et s’impliquent à la protection de l’environnement ;
  • Les solutions durables sur le changement climatiques sont effectives

Auprès des bénéficiaires ;

  • Les pépinières des différentes essences sont implantées dans les

Sites ;

  • Les bosquets traditionnels sont agrandis et entretenus ;
  • Les femmes sont propriétaires des terres ;
  • Les échanges d’expériences sont réalisées entre les OB ;
  • Les textes juridiques sont vulgarisés ;
  • Les acteurs ont des capacités renforcées ;
  • Les OB propriétaires des terres ont plantés les arbres ;
  • Les émissions sont réalisées et diffusés ;
  • Les expériences sont capitalisées.

d) Activités à mener

  • Sensibiliser la population sur les différents outils (EPRACC[2] ,…);
  • Implanter les pépinières des différentes essences dans 3 sites d’intervention ;
  • Implanter le parc en bois dans 3 sites d’intervention;
  • Vulgariser la technique de l’agroforesterie ;
  • Agrandir et entretenir les bosquets traditionnels (Nkunku) ;
  • Aider les OB propriétaires des terres à planter les arbres (toutes ;les espèces  possibles) ;
  • Réaliser et diffuser les émissions radio télévisés ;
  • Echanger les expériences dans les 3 sites ;
  • Vulgariser les documents / textes juridiques (loi foncière, loi agricole et code forestier …) ;
  • Renforcer les capacités des acteurs ;
  • Capitaliser les expériences.

Tableau de Mise en Œuvre

AXE STRATEGIQUE OBJECTIF GLOBAL OBJECTIF SPECIFIQUE RESULTATS ATTENDUS BUDGET EN USD
1 Formation et Information Contribuer à la capacitation des acteurs du changement de la DFF-OPAS dans la province du Kongo Central
  • L’équipe de la DFF-OPAS et les animateurs d’antennes auront diverses expertises dans différentes thématiques pour plus d’efficacité dans leurs interventions ;
  • Les membres des organisations de base, les femmes leaders, les responsables de MPME, les jeunes vulnérables, les ménages auront des compétences avérées dans leurs différentes initiatives pour améliorer leurs conditions de vie socio-économique ;
  • La DFF-OPAS aura un dispositif d’accueil pour l’apprentissage des métiers et la formation polyvalente et l’hébergement des jeunes vulnérables ;
  • Les membres des organisations de base et les ménages agricoles accompagnés par la DFF-OPAS auront des capacités renforcés et une conscience pour s’impliquer à la gestion de l’environnement.
  • Le personnel de la DFF-OPAS et les animateurs d’antennes sont formés et compétents;
  • Les membres des organisations de base, les femmes leaders, les Responsables de MPME, les ménages agricoles et les jeunes vulnérables ont des capacités renforcées ;
  • 2 centres d’extension pour la formation professionnelle, 1 centre de transit pour les jeunes en rupture familiale sont construits et équipés ;
  • LLes expériences vécues sont capitalisées et diffusées.
2.569.484
2 Appui aux activités entrepreneuriales  Contribuer à l’amélioration du bien -être socio- économique des parties prenantes de la DFF-OPAS dans la province du Kongo central.
  • Les femmes et les groupes marginalisés participent dans les espaces des décisions relatives à l’utilisation des terres et forêts avec les chefs coutumiers, les détenteurs des droits, les clans, à tout le niveau.
  • Les membres des organisations de base, les femmes leaders, les Responsables de MPME, les ménages agricoles et les jeunes initient, gèrent des activités viables et rentables.
  • La DFF-OPAS dispose des capacités d’autofinancement.
  • Les membres des organisations de base et les ménages agricoles augmentent leurs revenus et renforcent leur résilience ;
  • Les femmes leaders s’intègrent dans les espaces de décisions, défendent leurs droits et ceux des autres;
  • Les jeunes exercent les métiers apprises et créent leurs emplois ;
  • Les responsables de MPME augmentent leurs chiffres d’affaire et créent des réseaux commerciaux ;
  • La DFF-OPAS génère des recettes locales.
666.165
3 Gestion de l’environnement Contribuer à la réduction de la vulnérabilité de la population de la province du Kongo Central face aux dégâts liés aux Changements climatiques et catastrophes environnementales.
  • iD’ici 2029, la DFF-OPAS va mobiliser les femmes, les Jeunes et les ménages dans l’agriculture, l’élevage pour l’amélioration de leurs conditions de vie avec les moyens de subsistances en vue de garantir la sécurité alimentaire et la résilience à la justice climatique.
  • D’ici 2029, la DFF-OPAS va accompagner les femmes, les jeunes et les ménages à la prévention, la protection et la promotion de l’environnement par le reboisement, l’éducation environnementale.
  • Les organisations de base, les jeunes et les ménages adhèrent et s’impliquent à la protection de l’environnement ;
  • Les solutions durables sur le changement climatiques sont effectives auprès de bénéficiaires ;
  • Les pépinières des différentes essences sont implantées dans les sites ;
  • Les bosquets traditionnels sont agrandis et entretenus ;
  • Les femmes sont propriétaires des terres ;
  • Les échanges d’expériences sont réalisées entre les OB ;
  • Les textes juridiques sont vulgarisés ;
  • Les acteurs ont des capacités renforcées ;
  • Les OB propriétaires des terres ont plantés les arbres ;
  • Les émissions sont réalisées et diffusés ;

Les expériences sont capitalisées.

2.453.600
Total Général 5.689.249

11•Cadre et Mécanismes de Suivi-Evaluation

La mise en place d’un système de suivi-évaluation est essentiellement pour juger de la progression réalisée en fonction des objectifs visés et des résultats à atteindre. Le cadre vise :

1) Le suivi du processus de la mise en œuvre de la stratégie ;

2) L’évaluation de ses effets/impacts à travers les indicateurs intermédiaires et des résultats ;

3) La Gestion Financière (suivi-évaluation) ;

4) La mise en place d’un système d’information.

Le suivi de la mise en œuvre du plan stratégique sera assuré par un comité comprenant :

  • La Direction de l’organisation ;
  • Un membre du Conseil d’Administration, sous l’accompagnement du GAP/RDC ;
  • Le rôle du SE et le CA sera avec l’appui du GAP de préparer les outils de collecte d’informations qui seront utilisés par les différents partenaires de mise en œuvre ;
  • Le comité de suivi se réunira une fois par an pour analyser la réalisation des indicateurs et tirer des leçons utiles. Il donnera des conseils techniques sur les plans d’action annuel de le secrétariat exécutif et veillera que celui-ci prenne en compte les observations du suivi-évaluation.
  1. Condition de réussite

La réussite de la mise en œuvre du Plan stratégique est subordonnée à certains préalables notamment comme Surmonter ou minimiser les faiblesses et Contourner les menaces d’une part et d’autre part relever les défis qui consistent à :

  • Mettre en place un système d’informations et de communication (gestion de plaintes) ;
  • Encourager la mise en œuvre des projets/programmes de Paix ;
  • S’approprier des Valeurs de l’organisation.
  1. Profil Provincial Kongo Central 2015
  2. EPRACC Evaluation Participative des Risques Liés au Climat et aux Catastrophes